Mon histoire avec les tout-petits commence en septembre 1999, à Cholet, dans une école maternelle en ZEP.

Les enfants s’appellent Khravis, Esengul, Mariama, Ugur, Sezgin, Chong, Shéhérazade…

Pour la plupart, la langue française n’est pas leur langue maternelle et les enseignantes ont choisi de leur proposer une approche ludique et créative de notre langue avec un projet intitulé « Ouvrir les portes de l’imaginaire ».

La conteuse Gigi Bigot les accompagne déjà depuis 3 ans, le projet est reconduit pour 3 nouvelles années. Elle me propose de prendre la suite…
Merci Gigi, en avant c’est parti !

Seulement les classes des tout-petits me soucient : à deux ans, les enfants vont-ils pouvoir s’arrêter, accueillir parole et récits ?
Bon, on verra bien, allez, juste un p’tit tour :
« Ainsi font-font-font, 3 comptines et puis s’en vont ! ».

Oui, mais voilà : dans ces classes de tout-petits, je trouve des enfants tout ouïe, yeux écarquillés et bouche bée, insatiables…
Plus ça va et moins nous arrivons à nous quitter…
Comme je commence par eux, je prends du retard et avec 7 classes à visiter me voilà obligée de courir toute la journée !

Surtout je suis troublée, sidérée, émerveillée de la santé, de l’appétit de ces tout petits;
Ravie d’explorer les chemins qui permettent de les rencontrer;
de me plonger pour eux dans le répertoire précieux de la petite enfance;
de retourner boire avec eux à la source de la langue !

Ensemble, au fur et a mesure de nos rencontres nous créons « 1, 2, 3 petit ours de bois ».
Il deviendra mon 1er spectacle petite enfance.

Aujourd’hui, ces enfants sont adolescents et Petit ours de bois ne sort plus guère de sa tanière. Il s’y repose et veille sur son trésor :
des centaines et des centaines de rencontres avec des milliers d’enfants.

Je me demande parfois ce que sont devenus Khravis, Esengul, Mariama, Ugur, Sezgin, Chong, Shéhérazade et les autres…
En tous cas je leur dois beaucoup, c’est avec eux que l’aventure a commencé.

Depuis bien d’autres spectacles, d’autres rencontres ont suivi
et c’est en leur souvenir et en leur honneur
que j’essaie de me hisser à la hauteur de ce tout-jeune public si exigeant et généreux !

 

POB

retour petite enfance