Tout commence dans la cuisine…

Je sors tous les mots du frigo :
Les gros mots, les mots maigres, les mots aigres,
les mots doux, les mo-destes.

J’épluche les mots, ça fait pleurer
Je les pèle, je les épelle, je les appelle
Les malmène, les hache menu, les cisaille et les cisèle.

faim

Je mijote :
j’mijote les mots pour retrouver
Le goût du mot, avant le mot

J’les mitonne, j’veux qu’ils m’étonnent
Qu’ils s’étonnent, qu’ils détonent
Qu’ils se bousculent, qu’ils me bousculent.

Je rêve :
Je rêve de mots, enfilés comme perles d’eau
Frais pêchés dans des rivières,
Des rivières cent pieds sous terre
et qui s’remettent à babiller.

Je rêve DU mot:
Celui qu’il faut, pour raconter une histoire… vraie
Du mot – mouche : monte à la bouche, léger – léger
Comme la p’tite bête vient chatouiller
Et touche, fait mouche
Et tombe,
Dans l’trou, là d’où il vient où il est né.

Des fois aussi, des fois j’me dis : vieux mot s’taire que de parler
Alors j’ m’assois, entre les lignes
Au pied d’la lettre
A l’ombre des mots
Et puis j’attends…
Le temps qu’il faut…
Sans piper mot.

retour adultes